> Novembre 2006

<retour

> Novembre-Décembre 2006

 

>Vendanges 2006

 

Le millésime 2006 sera comme tous les ans unique; il aura surpris plus d'un vigneron et c'est bien là la force de la nature.

 

Après un mois de juillet très chaud laissant penser à la canicule, le mois d'août s'est lui montré plus froid et plus humide. La maturité qu'on annonçait en avance fin juillet s'est retrouvé en retard fin août, et c'est une fois de plus le mois de septembre qui aura été décisif. 

 

Septembre nous a offert lui du soleil et un peu d'eau, et l'ensemble des conditions climatiques de toute une année auront fait que la maturité phénolique (tanins-couleur-arômes) et technique (sucres-acidité)  s'est brusquement accélérée. Les vendanges auront donc commencées à la maison le 20 septembre, et il était largement temps de couper certaines parcelles: les blancs étaient très mûrs, avec des équilibres acides préservés, et un volume de récolte honorable.

Les rouges ont également atteint une belle maturité, mais s'accompagnant d'un peu pourriture grise et de rendements très faibles. La récolte en petits contenant ainsi que le tri sévère que nous opérons nous aura permis de ne garder que le meilleur de ce millésime qui sera certainement tendre, souple et friand.

<retour

 

 

 

 

 

 

 

 

> Novembre-Décembre 2006

 

 

>Nouvelle règle d'étiquetage

 

A partir de novembre 2007, l'ensemble des boissons alcoolisées devront porter le logo ci contre, ou à défaut un petit texte prévenant des dangers pour le bébé d'une consommation excessive d'alcool pendant la grossesse. La politique du parapluie s'intensifie...

<retour

 

 

> Novembre-Décembre 2006

 

>Après la tempête, le calme

Une fois les vendanges terminées et les feuilles tombées, les brouillards d'automne apportent un sentiment de calme et de sérénité après l'effervescence de la récolte.

Les vins sont logés en tonneau. Le matériel est nettoyé et rangé. La préparation des vendanges aura commencée le 10 septembre, et le calme sera revenu le 25 octobre.

Les travaux de prétaillage (au tracteur) puis de première taille (à la main) commencent ainsi début novembre.

Parallèlement, les pieds morts sont arrachés pour être remplacés au printemps.

<retour

> Novembre-Décembre 2006

 

 

>Dégustation de la vente des vins

 

Comme tous les ans, durant tout le week-end de la vente au enchères des vins des hospices de Beaune, une grande dégustation a lieu au Palais des Congrès de Beaune. Toutes les appellations de Bourgogne y sont présentées (plus de 3000 vins à déguster). L'entrée est ouverte à tous. C'est l'occasion unique de pouvoir goûter toutes les AOC de Bourgogne de Chablis au Beaujolais en passant par la côte de Nuits, de Beaune, et la côte Chalonnaise.

 <retour

 

> Novembre-Décembre 2006

 

>Le millésime 2005 disponible à la cave

 Nous avons commencé de commercialiser le millésime 2005 à la cave. Les rouges sont très bien accueillis avec une approche à la fois facile et flatteuse. Millésime chaud, 2005 a offert des rouges aux tanins présents mais structurant, avec peu d'acidité mais un bel équilibre. Les 2004 rouges sont eux plus droits et tendus, avec plus de fraîcheur mais des tanins un peu plus serrés.

Les blancs 2005 sont plus concentrés et plus riches que 2004, mais les premiers mois risquent d'être assez fermés avec une approche un peu austère. Nous en saurons plus dans quelques mois. Les 2004 blancs sont à  ce jour beaucoup plus flatteurs et ouverts; mais un minimum de 6 mois après la mise en bouteille est à respecter pour juger vraiment du millésime.

<retour

 

> Novembre-Décembre 2006

 

>Modification du système de bouchage

 

Nous avons mis au point un système permettant de cirer les bouteilles, et ce sur tous nos 2005. La cire est coulée à chaud à l'intérieur du goulot sur le bouchon en liège, ce qui permet de la protéger des chocs éventuels de stockage ou de manutention. 

 

Il aura fallut deux ans pour mettre au point l'application et la nature de la cire pour avoir à la fois une bonne adhérence sur le verre et sur le liège, mais sans que la cire ne casse au débouchage, tout en gardant de bonnes qualités de conservation dans le temps.

 

L'idée est simplement d'augmenter l'étanchéité des bouchons pour ralentir le vieillissement des vins et surtout avoir plus de régularité d'une bouteille à l'autre, tout en ayant un bouchage résistant au temps et aux chocs.  

 

<retour