RETOUR

 

Rendements faibles, état sanitaire exceptionnel, potentiel phénolique très bon, mais rien n'est joué...

Dimanche, 24 Août 2003

S'il est trop tôt pour parler de la qualité du millésime 2003, on peut déjà parler du caractère exceptionnel du millésime 2003. Le 11 avril, la gelée nous a surpris, en diminuant les rendements de 10 à 50% selon les vignes. Le 12 juin, la grêle nous refaisait perdre 10% de la récolte. Depuis le mois de mai, la vigne a suivi un développement d'une précocité et d'une rapidité impressionnante. Les travaux de vigne nous ont fait courir au plus pressant de par la rapidité de la pousse (Jusqu'à 20cm en deux jours). Beaucoup de vignerons se sont fait surprendre, et il a fallut beaucoup de disponibilité et d'organisation pour mener à bien la conduite des vignes.

Les précipitations se sont fait très rare, et rapidement les températures sont montées à des niveaux exceptionnels sans vouloir rebaisser, a tel point que les premières vignes ont commencées d'être vendangées le 14 Août au nord de Beaune. Il faur remonter en 1893 pour retrouver des vendanges si précoces! Les premiers prélèvement ont montrés que la maturité était autant en avance que la vigne; tout le monde a compris que les vendanges seraient encore plus précoce que prévues. Il a fallut rappeler tout le monde, alors en vacance, pour préparer le matériel de vendange et la cave (soutirages et mises en bouteilles). Les dates début de vendanges se sont succédées chez l'ensemble des vignerons: 19 août; 23 août; 29 août...

Au Domaine, nous avons décidé de commencer le 1er septembre, excepté la vigne de Beaune ("Les Blanches Fleurs") qui sera vendangée le 26 Août, c'est à dire avec trois semaines d'avance sur les 5 précédentes années.

La date de début de vendange aura été difficile à choisir, et seul l'avenir nous dira si le choix a été judicieux ou non.

Au jour d'aujourd'hui, la pourriture est absente et le potentiel phénolique exceptionnel; mais l'acidité est assez basse et la température des raisins assez élevées. Tout est là pour faire un grand millésime, mais il faudra être précis et bien équipé en vinification pour tirer l'exceptionnel potentiel du millésime.  Rendez vous dans quelques mois.

Le millésime 2002 se présente très bien. Les blancs sont frais et incisifs, avec une belle longueur en bouche; le potentiel de garde sera très bon. Les rouges sont moins plaisants que les 2000 et 2001, avec une trame tannique présente de l'entrée à la fin de bouche, mais un bon volume et une attaque assez grasse. Un minimum de trois à quatre années sera indispensable pour la plupart d'entre eux. Venez les déguster à la maison!