> Mai-Juin 2005

<retour

 

La saison 2005 se déroule bien. Après de belles journées de soleil, le retour de la pluie et du froid a un peu ralenti le débourrement, qui s'est situé autour du 25 avril.

Ce développement lent mais prudent de la vigne laisse le temps de poursuivre les travaux de labour et d'épamprage à un rythme raisonnable.

Avec cette lenteur de la pousse, on a pu remarquer quelques dégats de chenilles ayant eu de fait le temps de se restaurer sur la vigne. Ces petites chenilles (noctuelles, boarmies,etc.) s'attaquent aux bourgeons en les vidant de leur contenu, et en laissant ainsi un bourgeon vide comme une coquille d'oeuf. Ces dégats sont minimes. 

Les labours ont repris de manière intense.Nous avons remis en état un vieux tracteur-enjambeur des années 70, ce qui porte à trois le nombre de tracteurs dédiés au labour. Travailler sans herbicides chimiques demande beaucoup de temps et de travail. Les hautes densités de plantation compliquent les choses: 10 à 12000 pieds par hectare, très près du sol, impliquent un labour sensible et délicat.

Les conditions météo cette année sont assez bonnes pour permettre de travailler les sols correctement. Il ne faut néanmoins pas se relacher car un épisode pluvieux laisserait vite les vignes se remplir d'herbes plus haut que les pieds.

  

 

 

 

L'echtinage a commencé. Maintenant munis d'une pioche pour traquer les herbes oubliées par le tracteurs, nous éliminons toutes les branches mal placées. Ce travail est une sorte de taille en vert. Sur les10 ou 12 branches que peuvent compter les pieds, nous n'en conservons que 6 ou 8. Cela permet de limiter la pousse de la vigne, d'aérer ensuite les raisins, et de donner une conduite au pied. Ce travail va durer 2 mois environs. Ce travail est long et précis; chaque pied est examiné. Ce travail va durer deux mois. Sur la photo, de devant à derrière: Cathy, Zaza, Jeannine, Sylvie, Pierrette, et Françoise; en plein echtinement dans le Pot Bois

 

        Gateaux et Crémant de Bourgogne au programme du vendredi soir pour fêter la fin de semaine....

Le millésime 2004 est en cours d'élevage. C'est un millésime surprenant car contre toutes attentes ce sera sans aucun doutes un très bon millésime, classique, et de bonne garde.

Les blancs sont frais, moins tendus que les 2002, mais avec une attaque nerveuse et de la rondeur en bouche.

Les rouges sont eux assez colorés, solides et mordants, avec une bonne ampleur. 

A suivre... Mise en bouteille fin août, et dégustation possible à partir d'octobre 2005, sur rendez vous.