> Avril 2006

<retour

 

  >QUEL HIVER

L'hiver s'est montré digne de son nom cette année; les mois de novembre à janvier ont été relativement froid et secs, avec des températures inférieures aux normales saisonnières, allant jusqu'à -12/-15°C.

Les mois de février à mars ont eux été plus humides et moins ensoleillés que les normales.

Le froid, la neige, la pluie: nous avons composé entre tous ces facteurs pour tailler et brûler les sarments. Malgré cela, nous n'avons pas pris de retard. Tailler par temps de neige ou de grand froid est à la fois inconfortable et et dangereux pour la vigne.

Pousser la brouette à sarmenter (brûler les sarments) dans des terrains humides est très pénible. C'est pourquoi nous évitons d'aller au vignes les journées trop mauvaises s'il n'y a pas trop de retard.

<retour

 

 

 

 

                                     Isabelle qui taille à Morgeot.

                                                                    Françoise qui taille à Morgeot.

>SUR LA TRACE DE NOS TERROIRS

6 des 8 samedis de la Trace de nos terroirs sont passés. Les 6 premières journées nous ont toutes données autant de plaisir avec à chaque fois des souvenirs différents et une bonne ambiance. Merci à tous! Et merci à la tonnellerie Gillet toujours aussi passionnée. 

 

<retour

 

                                                  Claude Gillet, tonnelier, prend le temps d'expliquer son métier.

>LES REPIQUAGES

Au mois d'avril vient le temps des repiquages. Tous les ans , une partie des pieds usés par la maladie ou la vieillesse sont à remplacer. Les trous ayant été faits à la tarière au mois de novembre 2005, nous pouvons à cette époque mettre en terre de petits pieds achetés en pépinières. Chacun d'entre eux est protégé par des arceaux métalliques pour pouvoir être repérés par les charrues.

 <retour

                              Philippe dans les Castets à Saint Aubin.

>C'EST LE PRINTEMPS!

Le temps s'est réchauffé pour de bon mi-mars, même si depuis les températures restent fraîches et le temps humide.

Au 15 avril, les bourgeons sont encore dans le coton (à droite dans le secteur du Pot Bois à Chassagne).

Néanmoins, la végétation se réveille lentement, et les vignes verdissent.

L'entretien des sols va certainement s'avérer compliqué cette année car les pluies récurentes nous empêchent de labourer les sols, et les rayons de soleils entre pluies font pousser l'herbe rapidement. De plus, la période des gelées nous guette, et l'herbe trop présente peut favoriser les gelées de printemps (en apportant de l'humidité). Nous croisons les doigts pour ne pas geler cette année, et guettons les journées propices à labourer pour essayer de tenir l'herbe dans les rangs.

<retour