>Les Millésimes

 

<RETOUR

Les millésimes

se suivent, mais ne se ressemblent pas !

Mise à jour 2014

 

2012

Les fortes gelées de printemps les deux grêles de l'été auront sévèrement amputé la récolte. Malgré tout, les très faibles rendements, associés à de belles semaines de soleil avant et pendant les vendanges donnent un millésime très concentré, qui saura se garder;

Les rouges: à boire de 2014 à 2025

Les blancs: à boire de 2014 à 2021

 

2011

Des vendanges précoces (fin août), et des rendements faibles (coulure de printemps) donnent en 2011 des vins de plaisir, souples, ronds, plein de fruits, de garde moyenne;

Les rouges: à boire de 2012 à 2018

Les blancs: à boire de 2012 à 2018

 

2010

Une année froide, donnant des vins tendus pour les blancs, et un peu serrés pour les rouges les premières années.

Mais année pleine de promesse pour la garde. L'acidité et la tension du millésime lui donne tous les 

atouts pour évoluer lentement.

Les rouges: à boire de 2012 à 2022

Les blancs: à boire de 2013 à 2022

 

 

2009

Une année rare: une belle récolte en quantité et en qualité. Des raisins magnifiques, donnant des vins amples et onctueux. Les blancs n'ont pas de grandes acidités, et donneront plus de plaisir dans leur jeunesse; Les rouges, déjà bons jeunes, se garderont sans soucis.

Les rouges: à boire de 2011 à 2024

Les blancs: à boire de 2010 à 2016

 

 

2008

Les rouges sont structurés et "carrés", ils évolueront lentement, mais sûrement. Les blancs ont une attaque 

en bouche pleine de rondeur; Il faudra les attraper sur le fruit des premières années.

Les rouges: à boire de 2010 à 2020

Les blancs: à boire de 2009 à 2015

 

 

2007

Une année pleine d'antagonismes! Le début de saison a été très chaud et a fait prendre beaucoup d'avance à la vigne.

L'été a été lui plus froid et humide. Enfin, l'avance gagnée au printemps s'est conservée et les vendanges ont commencée fin août. Les belles semaines qui ont précédées la date des vendanges ont permis d'atteindre une bonne maturité. Les rouges sont croquants et fruités, sans être de grande garde, ils seront très flatteurs dans les premières années. Les blancs sont eux tendus et incisifs; leur garde devrait être longue, mais quelques années seront nécessaires à leur épanouissement.

Les rouges: à boire de 2008 à 2016

Les blancs: à boire de 2011 à 2015

 

2006

Une année de garde moyenne. Les blancs sont très flatteurs avec une bonne fraîcheur. Ils rappellent les 2004 avec un peu plus de rondeur. Les rouges sont assez souples mais avec une attaque un peu dure; ils auront besoin d'un ou deux ans pour s'affiner. 

Les rouges: à boire de 2008 à 2014

Les blancs: à boire de 2007 à 2015

 

2005

Une année côtée exceptionnelle. C'est le cas en rouge avec des vins très riches, harmonieux, et de grande  garde. Les blancs sont eux sur un style plus opulent que tendu. Leur garde en sera d'autant plus courte.

Les rouges: à boire de 2008 à 2020

Les blancs: à boire de 2008 à 2013

 

2004

Une année fraîche, avec des blancs frais et ronds. Garde de  6 à 8 ans. Les rouges eux ont une approche un peu austère car l'acidité ajoutée au tanins donnent une première approche dure. Mais ils sont complets et devraient se garder une dizaine d'années. Ils commenceront d'être bons dés 2007/2008.

Les rouges: à boire de 2008 à 2014

Les blancs: à boire de 2005 à 2016

 

2003

Une année atypique, avec des vins très mûrs, riches, et ronds en bouche. Les vendanges très précoces (août), la petite récolte (de moitié en raison de la gelée) et la canicule, en font une année très particulière . Les vins blancs sont très riches, avec peu d'acidité. Ils peuvent être bus jeunes et leur garde sera moyenne. Les rouges ont une couleur profonde et de nombreux tanins, mais des tanins très fins qui donnent de l'ampleur au vin. Ils peuvent être bus jeunes mais se garderont sûrement longtemps (12 à 15 ans).

Les rouges: à boire de 2004 à 2020

Les blancs: à boire de 2004 à 2010

 

2002

Belle année en Bourgogne avec des vins vifs et structurés à la fois. L'année est restée sèche sur la côte et les dernières semaines de maturité se sont bien déroulées. Les rouges se garderont 12 à 15 ans, et 2 à 4 années minimum seront nécessaires avant leur consommation. Les blancs, si on peut les aimer dés maintenant, se garderont eux aussi bien et seront plus ouvert dans deux à trois ans.

Les rouges: à boire de 2005 à 2014

Les blancs: à boire de 2003 à 2009

 

2001

Les réussites sont en général en Bourgogne plus nombreuses qu'en 2000,même si la prudence est de rigueur .Les rouges sont assez corsés,  moins veloutés que les 1999,leur garde sera néanmoins de 9 à 12 ans. Ils ont une belle matière. Les blancs ont une bonne acidité, et ont gardés une belle fraîcheur, ce  qui laisse à penser qu'ils se garderont eux aussi très bien. Sans être l'année du siècle, 2001 sera sans doute un millésime bien au dessus des rumeurs qui l'entoureront. Rendez vous dans 5 à 10 ans.

Les rouges: à boire de 2004 à 2009

Les blancs: à boire de 2002 à 2009

 

2000

Une année très hétérogène, avec des vignes très belles, et d'autres plus justes en maturité. Il a fallu trier et soigner la vinification pour faire des rouges une année tendre et soyeuse.

 Les rouges pourront être bus jeunes; ils sont très bien équilibrés, ouverts et amples en bouche. Les blancs sont riches et gras mais moins puissants que 1999, il faudra les garder un peu 

avant de commencer à se faire plaisir. A boire de 2003 à 2006

Les rouges: à boire de 2001 à 2008

Les blancs: à boire de 2001 à 2007

 

1999

La sortie importante de raisins aurait pu laisser présager une récolte diluée. Mais les conditions météorologiques très favorables ont changées la face de ce millésime. Le rapport qualité-quantité a surpris plus d'un vigneron. Les rouges sont fins et élégants tout en étant concentrés. Les blancs sont de bonne structure, puissants, bien équilibrés, mais plus sur le gras que sur la fraîcheur..

Très belle année

Les rouges: à boire de 2001 à 2014

Les blancs: à boire de 2000 à 2010

 

1998

Une belle année, avec des vins assez ronds et de bonne acidités. 

Les nez, un peu fouillis dés leur jeunesse, commencent à s'épanouir.

Attendre 2003 pour les rouges. Les blancs sont à la fois nerveux et riches; belle année. A boire de 2000 à 2005.

Les rouges: à boire de 2002 à 2010

Les blancs: à boire de 2000 à 2010

 

1997

Très différents des 1996, les 1997 sont bien plus souples et pourront être bus plus tôt. Les tannins fins et l'équilibre de cette année a fait que 

la plupart des vins étaient bons à boire à partir de 2 ou 3 ans.

Les blancs doivent être bus  pour la plupart.

 

1996

Des vins riches, bien structurés, de bonne acidité, avec pour les rouges des tannins assez durs. Leur puissance nécessite de la garde afin que le vin s'équilibre. 

Les blancs doivent être bus  pour la plupart.

 

1995

Une très bonne année, sans être exceptionnelle. Bien équilibrés, bien structurés,  ces vins seront de bonne garde.

La plupart des 95 sont encore bons à boire.

 

1994

Les vins de 1994 sont parmi ceux qui sont difficiles à cerner car très inégaux. Les premières années ont laissées paraître des vins un peu déséquilibrés et tanniques. Leur évolution a laissée de nombreux vignerons perplexes, mais il semble que le temps fait son travail et que les vins commencent à bien se goûter.

 

1993

Une année timide, sans le soutien des journalistes; mais un millésime qui a beaucoup de matière.C'est un grand millésime qui évolue dans l'ombre. 

Certaines cuvées commencent à bien se goûter. A boire de 2000 à 2010.

 

1992

Une bonne et généreuse année, avec parfois une récolte abondante.

Les rouges, assez souples, sont à boire; on peut encore attendre 2002-2004 .Grande année en blancs

 

1991

Les vins de 1991 étaient très inégaux. La plupart sont à boire aujourd'hui. 

Les blancs, surmaturés dés le début étaient très riches. 

Les rouges, plutôt souples, ont bien évolués.

 

1990

Les blancs sont aujourd'hui parfaits; à boire ou à garder suivant les vins et les goûts. Les rouges commencent à être bons et ont encore de l'avenir. 

Les vins étaient concentrés et riches. 

Belle année en général.

 

1989

Ce millésime a été considéré comme un super grand, mais ne le sera pas. Il n'a pourtant jamais déçu, sans détrôner les 88.

Grand millésime pour les blancs encore très bons aujourd'hui.

 

1988

Une très grande année avec des similitudes avec les 78.

Bons à boire depuis 4-5 ans, leur avenir est assuré.

 

1987

Ils sont prêts depuis 5-6 ans, et encore bons aujourd'hui, mais ne seront jamais mieux.

La légère amertume en fin de bouche "garantit" l'origine du millésime.

 

1986

Un peu comme les 84. La plupart doivent être bus.

Par contre très grands vins en blancs.

 

1985

Nous avions de grands espoirs pour ce millésime. Il est devenu très bon sans être très grand. 

C'est un classique mais qui n'a jamais déçu, sauf si l'on s'attendait à trop.

 

1984

Considéré comme médiocre les résultats sont seulement dus au travail du vigneron: on en trouve des bons et des moins bons

Pour les blancs, ce fut en général bon très jeune et décevant plus tard.

 

1983

Millésime atypique dû aux conditions climatiques peu classiques. 

La vinification fut très difficile et les résultats inégaux. 

Les réussites existent tout comme les déceptions.

 

1982

Très agréables dés leur jeunesse, la plupart sont à boire. Certains, issus de récoltes trop abondantes, sont dilués.

 

1981

La plupart ont évolué doucement. Ils sont encore bons à boire mais gardent une acidité en fin de bouche.

 

1980

Petite année en général. Quelques rares cuvées sont encore bonnes aujourd'hui.

 

1979

Bons à boire depuis plusieurs années, ils ne seront jamais mieux.

C'est un classique venu se hisser parmi les plus grands.

 

1978

Très grand millésime. Le favori des vignerons. Bons depuis 10 ans,

ils se maintiennent encore aujourd'hui.

 

1977

Petite année où les réussites furent rares...

 

1976

Année de sécheresse. Les vins ont mis du temps à s'assouplir.

Encore bons aujourd'hui, leurs tanins sont souvent asséchant.